Publications

Nouvelles

Un atelier de sensibilisation à l’offre active de services de santé offert à Moncton

Dans le cadre des activités de perfectionnement professionnel de l’Éducation permanente, une équipe du Département d’administration publique (DAP) de l’Université de Moncton a récemment offert un atelier de sensibilisation à l’offre active de services de santé.

Cette formation d’une journée a rassemblé près d’une vingtaine de participantes et de participants, dont des professeures et professeurs de diverses disciplines de la santé de l’Université de Moncton, des enseignantes et enseignants collégiaux ainsi que plusieurs représentantes et représentants du milieu de la santé, notamment des deux régies de la santé, Horizon et Vitalité, de la Société santé et mieux-être en français du Nouveau-Brunswick (SSMEFNB), du Conseil de la santé du Nouvea-Brunswick (CSNB), du Consortium national de formation en santé (CNFS) rattachés à l’Université de Moncton, au CCNB-Dieppe et au Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick (CFMNB) ainsi que du Secrétariat national du CNFS.

Cet atelier visait à stimuler la réflexion et la sensibilisation des formateurs et formatrices des programmes de santé à l’importance d’intégrer des contenus relatifs à l’offre active de services de santé dans la langue officielle au choix du bénéficiaire dans la formation des futurs professionnels de la santé. Il a permis non seulement d’échanger autour des enjeux sur l’offre active, mais a également offert l’occasion de se familiariser avec un outil de formation en ligne, soit la Boîte à outils pour l’offre active.

Un atelier de sensibilisation à l'offre active de services de santé offert à Moncton

Mise en ligne depuis environ un an, cette ressource propose un condensé des écrits sur le sujet, donne des pistes d’action aux professionnelles et professionnels de la santé pour réussir l’offre active et propose une gamme d’activités pouvant être intégrées à la formation, notamment des études de cas et des questions de réflexion. On y retrouve également de nombreux clips vidéo présentant la perspective des acteurs du milieu de la santé. En effet, des chercheuses, des chercheurs, des gestionnaires, des professionnelles, des professionnels de la santé, des étudiantes, des étudiants en santé ainsi que des patientes et patients ont été interviewés et y livrent leur témoignage et points de vue relativement aux défis et réalités vécus sur le terrain lors de la livraison de services de santé dans les deux langues officielles.

Comme l’indique Manon Cormier, agente de recherche et formatrice à cet atelier, «l’intégration des notions d’offre active de services de santé dans la formation est essentielle si l’on souhaite sensibiliser et outiller nos finissantes et finissants en matière de services de santé équitables, de qualité et sécuritaires dans les deux langues officielles». Pour ce faire, «la mobilisation des professeurs et autres acteurs du milieu est indispensable», ajoute Pier Bouchard, l’une des chercheurs au sein de l’équipe.

L’équipe du DAP, qui se penche sur la question de l’offre active depuis 2008, envisage de poursuivre les démarches d’intégration de l’offre active au sein de l’Université au cours de la prochaine année. D’ailleurs, un deuxième atelier, toujours en collaboration avec l’Éducation permanente, aura lieu le 23 octobre prochain. Pour plus de détails ou pour s’inscrire, visitez ce site.

Source : Université de Moncton