Calendrier des évènements

14 septembre

Date limite IRSC – Nouveaux besoins prioritaires en recherche sur la COVID-19

À distance

La présente possibilité de financement s’inscrit dans la foulée des efforts déployés par le gouvernement du Canada pour s’attaquer aux problèmes de santé causés par la pandémie de COVID-19. Pendant la pandémie de COVID-19, des organisations canadiennes et étrangères (p. ex. l’Agence de la santé publique du Canada, Santé Canada, les National Institutes of Health des États-Unis et l’Organisation mondiale de la santé) ont joué un rôle essentiel dans l’élaboration de directives, la mise en commun de données et la coordination de la réponse mondiale à la pandémie. Le plan directeur de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour la R et D a servi de cadre pour la coordination sur la scène internationale, y compris la préparation d’une feuille de route pour la recherche mondiale. Les investissements du gouvernement du Canada dans la recherche ont été éclairés par la participation du pays à la Global Research Collaboration for Infectious Disease Preparedness (GloPID-R), organisation internationale comptant 29 membres qui travaille en étroite collaboration avec l’OMS. Le gouvernement du Canada a réalisé des investissements sans précédent dans la réponse nationale et mondiale à la pandémie de COVID-19. Ces investissements ont permis au milieu de la recherche de se mobiliser pour proposer et mener à bien d’importantes recherches novatrices visant à combattre la COVID-19 et les problèmes connexes au Canada et à l’étranger.

Les besoins en données de recherche des décideurs évoluent en même temps que la pandémie. Les lacunes en matière de recherche dans la réponse du Canada à la pandémie deviennent évidentes; une réponse efficace nécessite un travail rapide et soutenu pour combler ces lacunes. Pour atteindre ses objectifs, le gouvernement du Canada lancera plusieurs possibilités de financement sous le thème des « nouveaux besoins prioritaires en recherche sur la COVID-19 » qui viseront à combler les lacunes relevées au Canada. À mesure que les principales lacunes en matière de recherche seront cernées, d’autres possibilités de financement viendront s’ajouter. Le but de la présente possibilité de financement et des prochaines consiste à fournir rapidement des fonds de recherche à des projets dans des domaines désignés prioritaires pour combler ces lacunes.

Ces lacunes ont été désignées dans le cadre d’un vaste processus de consultation qui, directement ou par l’entremise de partenaires fédéraux, a permis de recueillir les idées de Santé Canada, de l’Agence de la santé publique du Canada, de la conseillère scientifique en chef et des comités d’experts connexes, du Comité consultatif national de l’immunisation et des instituts des IRSC. Les IRSC continueront de consulter leurs intervenants dans la détermination des nouvelles priorités au cours des prochains mois.

Il faudra mener de la recherche dans des domaines prioritaires pour limiter efficacement la propagation rapide de la COVID-19 et réduire au minimum ses répercussions directes et indirectes sur les gens et les communautés à l’intérieur et dans l’ensemble des administrations au Canada et à l’étranger. En outre, cette recherche doit tenir compte des répercussions disproportionnées de la COVID-19 sur les populations qui ont souvent été marginalisées. L’application efficace de stratégies d’atténuation et de rétablissement exige une réponse cohérente et harmonisée de l’ensemble de la population canadienne, et en particulier des travailleurs de la santé, des chercheurs, des autorités en matière de santé publique, de l’industrie, des responsables des politiques, des décideurs de tous les ordres de gouvernement et des acteurs du système de santé.

Fonds disponibles

Le montant total disponible dans le cadre de ce concours et du concours « Subvention de fonctionnement : Étude des répercussions globales de la COVID 19 sur la santé » (Mise à jour : 2021-08-06) s’élève à environ 88 millions de dollars. La somme investie dans ces possibilités de financement ne représentera pas la totalité des 88 millions de dollars, et la somme finale dépendra du nombre de demandes reçues dans le cadre de ces concours et des autres concours liés à la COVID-19, ainsi que de la qualité des demandes, selon l’évaluation par les pairs (Mise à jour : 2021-08-06). Ce montant pourra augmenter advenant la participation d’autres partenaires financiers. La contribution financière du gouvernement du Canada à cette initiative est assujettie à la disponibilité des fonds. Dans l’éventualité où les fonds du gouvernement du Canada ne seraient pas disponibles ou seraient réduits en raison de circonstances imprévues, le gouvernement du Canada se réserve le droit de réduire, de reporter ou de suspendre le versement des subventions octroyées dans le cadre de la présente possibilité de financement.

  • La somme maximale pouvant être demandée par subvention pour un essai clinique ou un essai contrôlé randomisé est de 1 000 000 $ sur une période d’un an.
  • La somme maximale pouvant être demandée par subvention pour tout autre type de recherche est de 500 000 $ pour une période d’un an.

De ce montant total :

  • une somme de 250 000 $ est fournie par l’Initiative de recherche sur les villes en santé (IRVS) pour financer des demandes qui cadrent avec son but et ses objectifs;
  • une somme de 1 500 000 $ million de dollars est fournie par l’Initiative de recherche contre le VIH/sida pour financer des demandes correspondant au cinquième domaine de recherche du thème Iniquités structurelles et questions éthiques.

Veuillez noter que les sommes maximales ont été déterminées de sorte à garantir le financement adéquat de certains des projets de recherche qui pourraient être présentés. Cela dit, on s’attend à ce que la majorité des budgets proposés soient nettement inférieurs à ces sommes. Tous les budgets feront l’objet d’une analyse rigoureuse pour veiller à ce que les fonds demandés conviennent à la recherche proposée.

Les IRSC encouragent les candidats à obtenir la contribution de partenaires, soit en nature ou en espèces, pour accroître le financement disponible ou optimiser l’impact et la portée de la recherche. Cela dit, les partenariats ne sont pas obligatoires.

Pour obtenir des précisions sur l’utilisation adéquate des fonds, consultez la section Coûts admissibles.

En savoir plus