Offre active

Près de deux millions de Canadiens et de Canadiennes vivent dans des communautés de langue officielle en situation minoritaire (CLOSM). Ils sont donc quotidiennement confrontés à des barrières linguistiques pour accéder aux services de santé, aux programmes de promotion de la santé et du bien-être ainsi qu’aux programmes de prévention des maladies.

Les recherches démontrent que certains facteurs comme la douleur, la vulnérabilité ou le stress font souvent en sorte que les bénéficiaires, qui maîtrisent pourtant bien le français et l’anglais dans d’autres circonstances, n’arrivent plus à s’exprimer adéquatement dans leur langue seconde.

À la lumière de ces études, il en ressort que l’offre active et l’accès à des services de santé et services sociaux en français dans les CFSM est une question :

  • de qualité des soins et services;
  • de sécurité des patients/bénéficiaires;
  • d’éthique professionnelle;
  • d’humanisation et d’efficacité des soins et services;
  • de droits et d’équité;
  • de culture organisationnelle;
  • de sensibilisation de la population francophone; et
  • de développement durable de ces communautés.

Les fondements de l’offre active pour le CNFS

« L’offre active des services de santé en français aux populations francophones vivant en situation minoritaire au Canada est une question de qualité, de sécurité, de légitimité et, de ce fait, une question d’éthique. »

La formation à l’offre active – La valeur ajoutée du CNFS

Les résultats des études menées par le CNFS et des groupes de chercheurs depuis 2008 ont permis d’identifier les contenus et les outils nécessaires pour sensibiliser et conscientiser les étudiants, futurs professionnels de la santé, aux réalités des communautés francophones en contexte minoritaire et à l’importance de l’offre active des services sociaux et de santé en français.

Pour le CNFS, la formation à l’offre active des services de santé en français vise avant tout à conscientiser les futurs professionnels aux enjeux et aux défis liés à la prestation des services en français et à mieux les outiller pour qu’ils puissent intervenir avec conviction et confiance dans leur milieu de travail auprès des populations francophones vivant en contexte minoritaire.

Ainsi, lors de son Assemblée générale annuelle, en juin 2013, dans la lignée de tout le travail effectué au cours des dernières années, le CNFS dévoilait son Énoncé d’engagement envers la formation à l’offre active des services de santé en français cosigné par tous les hauts dirigeants des institutions membres du Consortium.